Présentation du RUIB

Créé en 2006, ce Réseau a pour objectif de promouvoir la recherche universitaire pluridisciplinaire internationale sur les questions d’éthique biomédicale.

Logo - RUIB
  1. Un Réseau consacré à la Bioéthique
  2. Un Réseau d'universitaires
  3. Un Réseau consacré à la recherche pluridisciplinaire internationale

Un Réseau consacré à la Bioéthique

Les progrès scientifiques en matière de biomédecine contribuent au développement du bien-être de l'individu mais peuvent conduire à des dérives. L'homme et ses droits fondamentaux peuvent être alors menacés. De ce fait, de nombreux pays mais aussi la communauté internationale s'intéressent à ces questions d'éthique biomédicale. Le Réseau Universitaire International de Bioéthique (RUIB) souhaite apporter sa contribution à cette réflexion internationale. Si cette recherche porte sur la biomédecine, elle s'insère néanmoins dans une réflexion plus globale sur les droits protecteurs de la personne.

Un Réseau d'universitaires

La spécificité du RUIB tient au fait qu'il est piloté par des universitaires issus de différents pays. Ce Réseau participe à l'indispensable construction d'espaces internationaux de recherche. Le pilotage de ce réseau par des universitaires n'exclut pas la collaboration de non-universitaires spécialistes des questions de biomédecine ou de droits de l'homme.

Ce Réseau repose sur un certain nombre d'universitaires (20), réunis au sein d'un comité de pilotage (membres permanents). Il collabore avec d'autres collègues, de manière régulière ou occasionnelle.

Membres permanents (comité de pilotage)

  • ABDELHAMID Hassan, Professeur à la Faculté de droit, Université d'Ain Shams, Le Caire (Egypte)
  • AGALLOPOULOU Penelope, Professeur émérite, Université du Pirée (Grèce)
  • AOUIJ-MRAD Amel, Professeur agrégé, Faculté de droit, Université de Tunis El Manar, présidente de l'Association tunisienne de droit de la santé, membre du Comité national d'éthique tunisien (Tunisie)
  • BADJI Mamadou, Professeur agrégé de la Faculté des sciences juridiques et politiques, doyen, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal)
  • CALLUS Thérèse, Professeur à la Faculté de droit, Université de Reading (Royaume Uni)
  • CRESPO-BRAUNER Maria-Claudia, Professeur à la Faculté de droit de l'Université fédérale do Rio Grande, FURG (Brésil)
  • DOMINGUEZ Carmen, Professeur, Université catholique de Chile, Directrice du Centre de Droit de la Famille (Chili)
  • FEUILLET-LIGER Brigitte, Professeur à la Faculté de droit de Rennes, membre senior de l'Institut universitaire de France (France)
  • FURKEL Françoise, Professeur émérite au Centre juridique franco-allemand de l'Université de la Sarre (Allemagne)
  • GOUBAU Dominique, Professeur à la Faculté de droit de l'Université de Laval, Québec (Canada)
  • IDA Ryuichi, Professeur de droit international public, ancien Président du Comité international de bioéthique de l'UNESCO, Président de l'Université de Shiga, Hikone (Japon)
  • LE BRETON David, Professeur, anthropologue et sociologue, Institut d'études avancées, Université de Strasbourg, membre honoraire de l’Institut universitaire de France, (France)
  • LE COZ Pierre, Professeur (philosophe), Faculté de médecine d'Aix-Marseille, ancien vice-président du Comité consultatif national d’éthique (France)
  • MANAI Dominique, Professeur à la Faculté de droit, Université de Genève (Suisse)
  • MATTEI Jean-François, Professeur de médecine émérite (Université de Marseille), ancien ministre de la Santé, ancien président de la Croix-Rouge française (France)
  • OKTAY OZDEMIR Saibe, Professeur à la Faculté de droit, Université d’Istanbul (Turquie)
  • ORFALI Kristina, Professeur de bioéthique, sociologue, Columbia University, New York (USA)
  • SAN JULIAN Verónica, Professeur titulaire de droit civil, Faculté de droit, Université de Navarre (Espagne)
  • SANDOR Judit, Professeur, Université d’Europe centrale, directrice du Center for Ethics and Law in Biomedecine (Hongrie)
  • SCHAMPS Geneviève, Professeur à la Faculté de droit, Université catholique de Louvain, directrice du Centre de droit médical et biomédical (Belgique)
  • ZHANG Li, Professeur à la Faculté de droit, China University of Political Science and Law (Chine)

Collaborateurs réguliers

  • HSU Yao-Ming, Professeur agrégé, Faculté de droit, Université nationale de Cheng-chi, Taipei (Taiwan)
  • KERNALEGUEN Francis, Professeur à la Faculté de droit, Université de Rennes 1, IODE UMR CNRS 6262 (France)
  • LOBATO Anderson, Professeur à la Faculté de droit, Université fédérale de Rio Grande (FURG), expert consultant pour le Gouvernement, ministère de la Justice, Secrétariat spécial pour la promotion des politiques de l'égalité raciale (SEPPIR) (Brésil)
  • OGIEN Ruwen , Philosophe, directeur de recherche au CNRS (France)

Autres collaborateurs

  • Ils interviennent au vu de leur compétence sur le sujet traité

Un Réseau consacré à la recherche pluridisciplinaire internationale

Ce Réseau, composé à la base de juristes, a pour vocation de mener des recherches pluridisciplinaires. Sur des thèmes divers en lien avec la bioéthique, les droits de pays de cultures différentes sont présentés et analysés à travers le prisme de disciplines diverses. En effet, le droit traduit les choix sociétaux effectués par les Etats. Il est donc interessant d'examiner ces règles juridiques sous l'angle de disciplines telles que l'anthropologie, la philosophie, la sociologie, la médecine, la psychanalyse, la psychologie ou encore l'économie.

Le RUIB se compose d'enseignants-chercheurs de pays relevant de quatre continents. Par la publication de travaux de droit comparé sur la scène internationale, il est le vecteur du développement de la recherche sur des questions de bioéthique entre plusieurs pays du monde. Les thèmes de réflexion abordés sont l'occasion d'examiner les régimes juridiques de chaque pays et de comprendre les différents modèles culturels ou religieux sous-jacents. Dix-huit pays, représentés au sein du comité de pilotage du RUIB, constituent le champ minimum de chaque étude (Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Chine, Égypte, Espagne, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Japon, Sénégal, Suisse, Tunisie, Turquie). En fonction des thèmes abordés, des universitaires appartenant à d'autres États sont sollicités (Italie, Liban, Pays-Bas, Portugal, Taiwan...).